Inscription

Histoire de l'Aïkido

 

Aïkido signifie harmonie des énergie. : harmonie Ki : énergie Do : voie.

 

C'est l'une des voies du Budo. Mais qu'est ce le Budo ?

 

Le Budo.
Le budo signifie "la voie du guerrier" ou "encore la voix du combat". Bu : martial do : voie. Cela désigne entre autre l'ensemble des art martiaux japonais pratiqués en tant que voies éthiques, chemins de perfectionnement de l'homme en quête de soi-même. Les gestes et comportements guerriers, tels qu'ils s'expriment en Aïkido, et autres arts martiaux japonais, empreints de cette optique descendant des techniques guerrières, prises dans leur vocation primitive sur les champs de bataille. Ils sont le résultat d'une longue évolution historique. Au cours des évènements passés du Japon, ces arts martiaux se sont passifiés, ainsi la nouvelle raison d'être de ces arts, tout imprégnés de philosophie et d'étique Zen, devenait le travail du pratiquant sur lui-même, à la recherche de la maîtrise de soi à travers le geste gratuit. Aujourd'hui ces arts martiaux connu de tous sont nommés Shin-Budo (nouveaux Budo) car les arts martiaux faillirent disparaître due à une longue période de paix au Japon, si faible était alors l'intérêt pour les choses du passé. C'est grâce au travail acharné de quelques vieux maîtres que ces arts martiaux (et donc Budo) regagnèrent de la popularité dès la fin du siècle.

A travers l'apprentissage des techniques et du geste "parfait", le pratiquant développe son énergie vitale mais se forge surtout un nouvel état d'esprit (Shin) fait de maîtrise de soi et de contrôle et qui le détourne de la violence à travers laquelle il s'est en quelque sorte formé.

Le chemin de l'art martial authentique est donc une voie éducative, celle de la paix et de la non-violence.

Il ya dans tout art du Budo, 3 composantes intimement liées dont la proportion varie en fonction de l'âge et du niveau dans la progression du pratiquant : Les éléments corporels (Tai), techniques(Ghi), et mentaux(Shin). Ces 3 éléments fonctionnent ensemble, sont indissociables et la bonne connaissance de ces 3 points est incontournable pour la pratiquant. Les adaptations sportives contemporaines des Budo anciens n'expriment que très faiblement (et pour certain pas du tout), ce type de préocupation. Ainsi la pratique systématique de la compétition privilégie trop largement les résultats externes, apparents, au détriment de la recherche interne, qui doit être la véritable motivation du Budoka.

Conclusion : Donc à mon sens la compétition ainsi que la comparaison avec d'autre est une erreure révélatrice d'un écart dans l'étude de cette voie du Budo, qui est la base de tout art martial japonais tel que l'Aïkido.

 

L'Aïkido.
L'Aïkido est un art martial sans compétition. Chacun pratique à son rythme en fonction de son état de santé, son âge et ses handicaps physiques.

Créé à la fin des années 40, un art martial adapté au monde moderne.  
Le fondateur de l'AIKIDO, Morihei UESHIBA (1883-1969), fut inspiré par les meilleurs maîtres d'arts martiaux du Japon de l'époque (écoles de JUJITSU, d'escrime traditionnelle).
L'arrière-plan philosophique ou religieux (traditions Shinto, Zen, Tao) joua un rôle très important dans l'élaboration de cet art.
A côté de ce retour aux sources de l'esprit traditionnel du samouraï, il réussit à ouvrir sa pratique à des notions plus modernes (recherche de la paix, fraternité, harmonie) et développa à partir de 1948 l'enseignement d'une discipline neuve et originale, qui commença dès 1950 à rayonner dans le monde entier, notamment en France.

L'AÏKIDO, UNE DISCIPLINE ACCESSIBLE A TOUS
La recherche de l'aïkidoka est celle de l'équilibre optimum de l'individu par rapport à lui-même, et par rapport à son environnement.Chacun peut se conformer à ses possibilités physiques, le but étant précisément de mieux les connaître.Une telle pratique est donc accessible à tous, homme ou femme, de l'âge tendre à l'âge mûr.

L'AÏKIDO et les ENFANTS
L'aïkido est une discipline martiale de plus en plus pratiquée par les enfants.
Des clubs d'enfants naissent dans chaque département et voient leur population augmenter chaque année.
"Nous voulons tout simplement participer à l'éducation des enfants par un moyen : l'Aïkido.
C'est une discipline qui nous permet d'aborder certains problèmes éducatifs généraux.
Avec l'Aïkido nous désirons que l'enfant apprenne à agir, créer, montrer, aider, évoluer, organiser et ainsi s'ouvrir à sa propre sensibilité".
Des stages régionaux, nationaux et internationaux leur sont proposés. L'encadrement est composé de professeurs, d'éducateurs et de médecins.
Une Commission Enfants continue ses travaux au sein de l'école des cadres : son but est de former des enseignants pour l'Aïkido Enfants et de promouvoir toutes les activités intéressant les enfants et l'Aïkido.

L'AÏKIDO ET LES FEMMES

Il n'y a pas d'aïkido spécifiquement féminin car l'aïkido est une discipline martiale qui véhicule des valeurs reconnues dans notre société comme féminines : harmonie, non agressivité, ouverture d'esprit, respect de la vie.
Les femmes s'intègrent donc très bien parce que d'entrée, elles se reconnaissent dans ces valeurs.
De plus, la pratique de l'aïkido nécessite d'utiliser avant tout la souplesse, l'énergie, la capacité à évaluer rapidement des situations, plutôt que la simple force physique.
Doublement avantagées, les femmes peuvent donc progresser au sein de cette discipline qu'elles pratiqueront efficacement, avec leur propre sensibilité, et toujours avec plaisir.


LES VETERANS

Lorsque quelques années de pratique, ainsi que la santé et la passion qui en résultent, s'associent à l'harmonie familiale, la condition d'aïkidoka vétéran s'installe au cœur de l'individu.
Le groupe des vétérans est un exemple pour tous ; en effet il est rassurant de partager une même pratique avec ses aînés.
L'âge, mais surtout les années de pratique induisent tranquillité, disponibilité et modestie. Ces valeurs humaines concourent à la transmission du message de paix que veut véhiculer l'aïkido.
Chaque année, un grand stage placé sous l'œil bienveillant de TAMURA Shihan réunit à BRAS toutes celles et ceux qui manifestent un appétit inextinguible devant les promesses du lendemain.